LA SELECTION DE

NATHALIE PASQUA

LA SELECTION DE

NATHALIE PASQUA

Artisan du verre, cette élégante ancienne danseuse
de L’Opéra de Paris voit la mode comme son art:
entre couleurs et lumière. 

Nathalie, quel est votre lien avec BY MARIE ?

Je vais être obligée de faire une déclaration d’amour… J’aime Marie, son univers, sa douceur, sa beauté. Marie, ce prénom lui va tellement bien. Il ne se passe pas une semaine sans que je ne ressente le besoin de la voir ou de lui parler. C’est un peu comme une petite soeur!

Et quel est votre meilleur souvenir avec Marie Gas ?

Des vacances de rêve sur son île de Formentera… Des forêts de cactus, d’oliviers, de figuiers, une eau translucide: un paradis.

Comment pourriez-vous décrire les sélections de BY MARIE ?

Elles sont idéales en toute occasion. C’est la magie des couleurs, des matières, des coupes fluides, chics, bohème. C’est un rock’n roll aristocratique ! L’élégance en toute saison.

Parlons de votre métier: comment vous êtes-vous prise de passion pour le travail du verre ?

À travers la lumière…

Et votre fibre artistique ne vous a jamais poussée à dessiner des vêtements ?

Non, j’aurais adoré imaginer des robes. Mais dans une prochaine vie, pourquoi pas, tout est possible!

Avez-vous une couleur fétiche ?

L’or !

Au contraire, une que vous voudriez oser mais… ça bloque ?

J’adore le noir mais j’ai du mal à en porter.

Quelle est la tenue de travail d’une artiste comme vous ?

Le bleu de travail, la combinaison avec son zip: pratique, résistant, pouvant se salir, avec plein de poches et …sexy !

Et lorsque vient l’heure d’aller dîner ?

En ce moment ce serait mon smoking du dimanche, une robe manteau en soie à motifs oiseaux ou fleurs de BY MARIE Collection. Avec ou sans chaussures, tout dépend du programme!

Si vous deviez emporter un seul vêtement en vacances (je vous rassure, on vous prête les autres !) ?

Justement, ma robe manteau imprimée oiseaux !

Qu’est-ce qu’une femme devrait toujours avoir dans son sac ?

Je rêve du sans sac !

Quelle est selon vous la ville où les femmes s’habillent le mieux ?

Paris.

Avez-vous, aujourd’hui ou bien hier, des modèles ou des icônes qui vous inspirent ?
Oui des danseuses Maia Plissetskaïa, Sylvie Guillem.

Vous êtes bien placée pour y répondre: un souvenir d’une silhouette de femme aux allures d’œuvre d’art ?

Sarah Bernhardt, étendue sur un divan, divine.

D’ailleurs, s’habiller, c’est créer ?

Complètement ! Il faut être créatif. Parfois, je me sens un peu comme une peintre qui compose avec sa palette.

Parlons de ces messieurs: la tenue qui vous fait craquer pour un homme ?

Il faut un homme qui aime la couleur, entre dandy et bohème.

Y-a-t’il une chanson que vous auriez voulu écrire ?

Le cake d’amour de « Peau d’âne » !

Un dîner rêvé, au-delà du temps et des époques. Qui trouverait-on autour de votre table des rêves ?

Serge de Diaghilev, Jean Cocteau, Igor Stravinsky, Martha Graham, Gala, George Sand, Marguerite Duras, Nicolas de Staël, Jean Tinguely, les frères Lumière… En fait, ça serait une grande fête !

Si on vous donnait la possibilité de partir n'importe ou, là, tout de suite, où voudriez-vous aller ?

Sur Mars.

Puisque jeudi commence la FIAC, une actualité artistique particulière vous tient-elle à cœur cette semaine ?

L’exposition de Kenny Scharf à la Galerie d’Enrico Navarra à Paris. Il fait parti des derniers rescapés de la Factory, du dernier mouvement artistique jusqu’à ce jour. Aujourd’hui, il ne se passe malheureusement plus rien. L’argent a pris le pouvoir sur l’art…

Que faites vous quand vous ne faites rien ?
Je contemple.

Si vous deviez poser une question à Marie Gas ?

Un jour, un BY MARIE pour homme ?