LA SELECTION DE

ELODIE ROUGE

LA SELECTION DE

ELODIE ROUGE

Elodie Rouge a une personnalité
qui colle avec sa couleur de nom:
fonceuse, captivante et ardente.

Elodie, quel est votre lien avec BY MARIE ?

Plus qu’une amie, Marie est une sorte de modèle d’exigence pour moi. C’est une avant-gardiste toujours en quête de nouvelles inspirations et une travailleuse sans concession. En même temps, elle est très ouverte, humble et toujours à l’écoute. Marie possède ce supplément d’âme qui combine l’hyper-créativité et l’intelligence du coeur. C’est très rare.

Et quel est votre meilleur souvenir avec Marie Gas ?

Un 14 juillet entre amies à Saint Tropez, parées de ses plus jolies sandales aux pieds.

Comment pourriez-vous décrire les sélections de BY MARIE ? Sexy, chics et confortables. Ces vêtements boostent l’égo et permettent d’être une meilleure version de soi-même.

Parlons de vous, que faites-vous dans la vie ? Je suis associée et rédactrice en chef du magazine  www.doitinparis.com et du city-magazine Les Petits Luxes de la Parisienne.

Vous vous définiriez comme Parisienne ? Oui. La Parisienne, c’est moi, je crois. La Parisienne, c’est un mantra plus qu’un problème géographique. La quête du style et de l’esprit en même temps.

Et qu’a-t-elle en plus que les autres, cette Parisienne ?

Ce qui cultive les paradoxes : ne jamais renoncer !

-  Continuer à lire des chefs d’oeuvres dans une vie à 100 à l’heure. La faculté à courir derrière un bus avec des escarpins Pierre Hardy de 10 cm de talon.

-   Suivre le régime vin-beurre-saucisson en gardant un 36. 

-   Faire tenir un cours de sport, un tête-à-tête avec sa fille et une première au théâtre dans les 24h d’un emploi du temps de working-girl.

Bref : impossible n’est pas parisien.

Quelque chose qu’elle seule peut se permettre, qui est chic quand elle le fait et déplacé lorsque c’est quelqu’un d’autre ?

Dire “Baise-moi” ou quelques mots d’argot dans une silhouette qui a de l’allure.

Quelle est votre définition de la féminité ?

La maman et la putain.

Et son incarnation ? Pour moi : c’est l’antithèse de la fille qui se regarde le nombril. Je pense à toutes les vraies femmes qui accomplissent de vraies choses avec du style et du sex-appeal.

Mon associée Véronique Constantinoff, je trouve que c’est une bombe. Mes copines Marie Gas, évidemment, Emily Marant qui est curatrice, la galeriste Anne-Sarah Benichou. Ça, ce sont des vraies Parisiennes féminines et inspirantes.

Qu’est ce qu’il a de plus rouge en vous ? Mon nom. Mon amour pour le Châteauneuf du Pape et mes orteils de pieds.

Qu’est-ce que l’on trouve en grande quantité dans votre garde-robe ? Des souliers à talon haut. Des chemises blanches.

Si vous deviez emporter un seul vêtement en vacances (je vous rassure, on vous prête les autres !) ? Une robe longue. A ceinturer, à porter avec des sandales ou des talons, en ville, à la plage, le soir, avec une petite veste en jean, un long pull. Ca marche avec tout et c’est d’une immense féminité.

Et lorsque vient l’heure d’aller en dîner, comment Elodie Rouge affronte la nuit ? Tout en gambettes (mette une robe courte près du corps…) 

+ une veste masculin-féminin pour contraster.

Quel est votre excès favori ? Le combo frites-champagne-mayo.

Si vous deviez poser une question à Marie Gas ? Quand feras-tu des bijoux de cheveux et des sacs déclinés des bracelets Strada ?