Edwina De Charette De la Contrie

L’histoire de laContrie est avant tout une aventure de passion. Celle d’Edwina de Charette de la Contrie pour le savoir-faire, l’artisanat, les matières nobles et la mode qui prend le temps d’être belle. En créant laContrie en 2011, cette créatrice aux origines bretonnes voulait avant tout dessiner le sac qu’elle ne trouvait pas ailleurs. Elle se penche alors sur le travail sur-mesure, rencontre artisans et des tanneurs, et indéniablement attrape le virus de la couture main. Ainsi, c’est depuis ce moment là qu’elle façonne entièrement à la main les sacs qu’elle imagine avec ses clientes. Pour BY MARIE, Marie Gas et Edwina de Charette ont imaginé 3 associations inédites sur le sac Rohan, pour la première fois décliné en cuir de chèvre doublé lié par des cordons nautiques. Une rencontre, elle aussi de passion.

laContrie

À l’heure où règne l’éphémère, d’où vous vient cette passion du fait-main et de la minutie ?

Sûrement de ma famille, qui a beaucoup été impliquée dans le luxe français. Cela transmet une certaine exigence. Mais aujourd’hui, je ne vois pas comment je pourrais faire autrement. Lorsque l’on fabrique ses sacs soi-même, on ne peut que apprécier avoir dans les mains des belles matières et monter des finitions parfaites.

 Avez-vous eu un déclic au moment de vous lancer ?

Je ne trouvais simplement pas le sac et le service dont j’avais envie. Je suis donc rentrée dans un processus de slow maroquinerie. J’avais envie de proposer une autre façon de consommer et de voir son essentiel du quotidien. Que le temps ne soit plus un problème mais un bénéfice, qu’il permette à un sac de se patiner et de passer les générations.

Aujourd’hui, vous avez imaginé avec Marie Gas pour BY MARIE 3 modèles de sacs que vous n’aviez jamais travaillés auparavant. Pourquoi cette collaboration ?

Car je savais que nos styles étaient différents, et c’est là que la collaboration devient intéressante. Ce qui était motivant, c’était de m’introduire dans un univers différent du mien, mais de créer des sacs qui nous ressemblaient à toutes les deux. Je crois que c’est vraiment chose faite. Ils sont colorés, féminins, audacieux, comme le monde de BY MARIE, mais vraiment laContrie aussi.

 

Exclusivité BY MARIE


Techniquement, qu’ont-ils de particulier ?

En plus des associations de couleurs jamais vu, c’est la première fois que l’on utilise du cuir de chèvre sur ce modèle, et qu’il est doublé en contre-collé avec une autre couleur de chèvre. Aussi, nous avons associé pour la première fois cette peau si luxueuse avec des cordons nautiques punchy qui servent de couture au sac. Un contraste qui attire forcément l’attention.

Auriez-vous pu créer autre chose que des sacs ?

J’aurais pu cuisiner.

 

Une grande rédactrice de mode a dit qu’une femme élégante ne devait pas avoir de sacs. Que pouvez-vous lui répondre ?

Que tout le monde n’a pas la possibilité d’avoir un chauffeur…

Que trouve-t-on dans votre sac ?

Justement, mes essentiels du quotidien, ceux d’une femme.

Avez-vous une envie particulière pas encore assouvie ?

J’adorerais pouvoir faire des sacs techniques.

 laContrie